Pris d’une langueur sans pareille,
Le quidam ne sait plus que faire.
Au travail sans que ce ne soit nécessaire,
Il se sent pris au piège, comme en veille.

Reverrons-nous nos priorités,
Pour à l’ennui échapper,
Retrouver le confort et un sens
Au travail que l’on considère par essence
Comme indispensable à notre société ?

L’entraide née de cette situation
Perdurera-t-elle plus longtemps
Que le confinement des nations ?
Je l’espère sincèrement !

J’imagine déjà, à la fin,
Quand la liberté retrouvée
Nous poussera à nous questionner
Sur nos envies et notre faim
Du bien-vivre en collectivité.

Car c’est ainsi que je le ressens,
Cet élan et ce désir de chacun
D’aider au mieux son prochain,
Plus que jamais auparavant.

C’est une nouvelle ère
Que nous écrirons ensemble,
Pleine des leçons d’hier,
Pleine de promesses qui semblent
Enfin représenter l’humanité entière.

E.B-B

 

Vos mots partagés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.