C’est reparti, comme en quarante.
L’ennemi s’est infiltré par l’Est, ce n’est pas nouveau. Maginot n’a servi à rien. Comme d’habitude. Pénurie de chars à l’époque, de masques actuellement.
La zone libre s’est rétrécie à vue d’œil et les réfugiés citadins qui venaient de la zone occupée, ont été accueillis avec méfiance, suspectés d’avoir emmené l’animal bizarre dans leurs bagages.

Le gouvernement, en guerre, prend des mesures fortes.
Plus de déplacements, plus de voitures, ce qui fait baisser la pollution.
Qui, elle, se reporte sur les réseaux sociaux favorisant la bienveillance comme le partage de la bêtise.
Le virus, pas bête, mute via les mails.
Encore une victoire de la gente animale qui, enfin, prend sa revanche. C’est bien nous qui devenons son humain de compagnie.
C’était comme ça pendant la Préhistoire, face à un environnement hostile ?
Victoire des antispécistes ? On verra.

L’affrontement collaboration / résistance prend de l’ampleur. Faut-il faire dépister tous les porteurs sains qui forment la majorité silencieuse ? Et que faire des collabos qui pactisent sans vergogne avec l’ennemi ?
Quel est le sens de l’Histoire tant qu’on ne connaît pas l’identité du vainqueur ?

Coronal nous voilà ! ou bien faudra-il attendre le 18 juin pour espérer une libération ?

La suspicion gagne ? Le voisin va-t-il nous dénoncer quand notre toux traverse les cloisons ? Faut-il soi-même dénoncer à la police les comportements délictueux susceptibles de favoriser l’occupant ?
Confinement, couvre-feu, restrictions en tout genre, mais comment faisaient-ils à l’époque, sans télé, sans ordinateur et sans mobile ? Sans atelier ? Quelques livres, certes, mais pas toujours les meilleurs.

Cela dit, les gens de bien font du bien, nous font du bien ; les autres font du mal, mais uniquement parce que ça leur fait, aussi, du bien.
Acheter, stocker c’est toujours ça que les boches n’auront pas. Patriote quoi.

Vivement l’armistice.
Et le début d’une nouvelle trentaine glorieuse.

La France qui plie mais ne rond point (circulez...).

 

Francis
28/03/2020

 

Vos mots partagés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.