Jeux de transparence, de lumière, de miroirs.
Alice a emmené son appareil photo devant sa fenêtre et se demande où la mènera ce confinement.
Quelle est la réalité ? Le monde au-delà de la fenêtre ? Son reflet ? Ce que je vois derrière en transparence ?
Où suis-je chez moi ?
A l'intérieur, regardant un monde dans lequel je ne suis plus ?
Dehors, essayant tant bien que mal de retrouver ma place dans cette ville silencieuse.
Alice m'a laissée. Elle a trouvé la clé.
Je me retrouve seule devant cette fenêtre qui ne fait qu'hésiter.
Le monde est kaléidoscope. Le monde est déserté.
Et soudain à 20h00 le monde ressuscite.
Les fenêtres sont ouvertes, cris, joie, applaudissements. D'autres sont dehors, si nous restons dedans. Ceux-là sont célébrés pour leur dévouement.
Alice est revenue, elle sourit émerveillée.

 

Marylo
3 avril 2020

 

Vos mots partagés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.