Il franchit l’immense porte vitrée du cube de cinq étages de bureaux. Les noms et objectifs des sociétés qui s’y cachent restent secrets. Chaque employé doit respecter le parcours imposé. Il se dirige donc, comme chaque jour vers la Grande Arche N° 1.

Contrôles :
   - corporel : R.A.S pas d’objets suspects
   - température 37°2
   - indice énergie 6/10

Feu vert.

Contrairement à d’autres dans le hall, il ne prend pas l’ascenseur mais se dirige vers un escalier dissimulé derrière un desk et l’espace sanitaire. Une porte blanche fondue sur un mur blanc, quasi invisible. Il descend les marches jusqu’à une autre porte, blindée celle-là.
Un code. Il entre dans le pool. Six lignes de cinq rangées. Certains collègues sont déjà là. Il les distingue à peine. Pas de clarté extérieure, pas de néons, seuls les écrans éclairent son chemin jusqu’au bureau 2ème rang, 2ème gauche.
À peine assis, un clic, une liste affichée.
Il doit suivre le parcours de deux points : un bleu, un rouge : Citoyens dont il surveille les déplacements et note le moindre changement de comportement. Assez routinier... mais c’est son job ! Ses yeux fatiguent. Il a soif. Un clic. Robot-Tic glisse jusqu’à lui, tend un gobelet bambou recyclable rempli d’un liquide fumant, foncé, à l’odeur amère du café. Il se doute qu’ « On » lui a ajouté de quoi faire remonter sa note Énergie. Il l’accepte. Son monde est net, réglé, sans aspérité, sans questions.
Il reprend sa vigilance. Un peu revigoré. Il fixe le point bleu : étrange ! Il zoome, ajuste l’image pour passer du point à la silhouette. Il n’en croit pas ses yeux.
- « Qu’est-ce qu’il fabrique ? Il n’est plus sur la ligne ! C’est pas le bon chemin ! Il traverse ! Mais oui ! Le voilà qui entre dans le Parc. Il n’a pas le droit ! C’est pas son créneau ! À cette heure il n’a pas le droit ! Il prend son temps, il flâne ! Voilà même qu'il ramasse une bricole. Non mais il est dingue ? C’est dangereux, toutes ces bactéries, ces microbes...Une plume ! Il se penche pour ramasser une plume par terre ! Petite, blanche, légère, il la met dans sa poche de veste. Pour quoi faire ? On dirait que Monsieur Lambda est en train de buguer grave ! Et il continue ! Il parcourt le parc désert, cueille une fleur, sourit benoîtement aux oiseaux. On dirait même qu'il fredonne...Il se dirige vers un banc sale de fientes. Les piafs, les pigeons s’approchent, l’entourent. Mais c’est pas possible ! Et la grippe aviaire, il y pense à la grippe aviaire ? »

Il sue. Il n’est pas sûr de la marche à suivre. C'est la première fois qu’il lui arrive un bémol. Il se questionne, ne veut rien précipiter. Attendre ? Confirmer les anomalies ? Il zoome sur le deuxième point.
- « Ah ! Tout est normal. Celui-là avance vers sa boutique. Bonne heure. Bon endroit. Bon rythme. OK ! Tout va bien ! »

Il revient vers la silhouette-point bleu, Monsieur Lambda. Celui-ci sort du Parc. Marche sautillante. Il sourit aux personnes qu’il croise. D’abord surprises, certaines ébauchent un rictus ? Sourire ? Il y a comme un changement dans l’air. Une contagion. D’autres que Point Bleu prennent des chemins détournés, se mettent à courir, à sauter. Un vent de folie souffle à grande vitesse. Tout se désorganise. Plus de logique ! Plus de rituels sécurisants !

Il retourne vers Point Rouge : Lui aussi change de parcours, revient sur ses pas, s’arrête devant un fleuriste 24/24, achète une brassée de lilas. Il distribue une branche à chaque passant qu’il croise.
- « N’importe quoi ! Ils sont tous en train de devenir fous ! »
Il tourne la tête. Ses collègues s'agitent, s’interrogent. Pour la première fois ils se parlent, tentent de se rassurer. Les images sur les écrans explosent de vie, de petits bonheurs. Cela effraie et donne envie en même temps. Pas le choix, il faut s'en référer aux Autorités Supérieures. Le Ministre du Grand Ordre est informé sur le champ.

Réunion au sommet, dans la minute, de tous les Conseillers, ministres sous la présidence Du Grand Maître. Celui-là fulmine, tempête, frappe du poing, tape des pieds. Indignation ? Frustration ? Toutes les lois, tous les décrets sont bafoués en quelques instants. UN ÉCHEC !
Il décide ! Les autres membres acceptent main tendue :
- « Il faut faire appel à l’armée ! Ce flot de déviants sera endigué par quelques jets d’eau bien ciblés ! Non mais ! »
Les malades du virus « Fantaisie » se voient confrontés à une armée pas très motivée. Ils répondent par un gaz hilarant, fabriqué maison par un petit chimiste amateur. La folie se répand comme poudre à canon. Cris de joie, chanson, liesse générale. L’armée n’est pas en déroute, elle aussi est atteinte !

L’Etat-Major panique ! Grand Maître ne répond plus au téléphone, état d'urgence ! Il prépare ses valises, vérifie ses différents comptes, les horaires d’avion pour Washington. Il sait où se rendre. Son copain Trumpette l’accueillera, c’est sûr ! Pas de temps à perdre.
Taxi. Arrivée Charles De Gaulle.
Regard levé vers les affichages : Les États-Unis ferment leurs frontières.
Les yeux parcourent, cherchent d’autres points de chute.
L’écran s’éteint peu à peu.
Aucun vol possible jusqu’à nouvel ordre...

 

FLORE
04/05/2020

 

Vos mots partagés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.